Le jardin ecolo Partie III La Lumière

Revenons au jardin qui s’éveille,soleil10 s’ébroue et cherche le soleil. Nous touchons là au second élément capital de la vie des jardins: l’ensoleillement. Passons en revue quelques vérités qui parfois nous échappent, tel le fait que la lumière n’est pas la même dans un sous-bois ou dans un champ, où chaque plante a besoin d’un certaine quantité de lumière. Soyons pragmatiques: la lumière, ça sert à quoi? L’affaire n’est pas si simple: chez les plantes, la lumière du soleil permet de produire de l’énergie grâce à la photosynthèse. Et pour faire bref, les racines pompent l’eau, les stomates du gaz carbonique, les chloroplastes de la lumière et la magie apparaît, du sucre redistribué dans toute la plante. En voici d’ailleurs l’équation que vous n’êtes pas obligé d’apprendre par coeur! 6 CO2 + 12 H2O ==> C6H12O6 + 6 O2 + 6 H2O… Vous en déduisez que plus il y a de lumière, mieux ça pousse! Hélas, c’est plus compliqué que ça! Prenons l’exemple d’une fougère, qui pousse naturellement dans le sous-bois. Si brusquement elle est transplantée en plein soleil, la pauvre est complètement perdue comme une dame du temps jadis qui aurait égaré son ombrelle. Soulignons que l’écran total pour plante pas encore été inventé. La fougère n’a aucune chance de survie; elle brûle et meurt. Même chose pour les délicates impatiences. Déduction logique: avant de planter quoi que ce soit, on réfléchit à la lumière et à l’ombre que développent ou s’arrogent certaines plantes de grande taille. Exemple: on gros chêne qui se développe entre le soleil et les végétaux… adieu la lumière. Donc les petits seront placés devant le chêne, pas dessous! Conclusion en forme de conseil: si votre plante arrivée du midi, qui adore le plein soleil doit s’installer chez vous à l’ombre… balancez-la de suite compost, vous gagnerez du temps. Pour finir, une question pas si saugrenue qu’elle en a l’air: quelle lumière (couleur), selon vous, est-elle la plus efficace pour les plantes?