Le sol de votre jardin

Premier passage obligé pour l’entretien du jardin au printemps, l’attention au sol, vérité de Lapalisse!
Le sol de votre jardin nourrit les plantes, il représente la base de la vie. Or attention: il y a sol et sol. Un sol de forêt n’est pas identique à celui d’une prairie sèche.

Afin d’éclairer la lanterne des jardiniers en herbe, commençons par un peu de chimie. Pour pousser et se développer, une plante a besoin de trois éléments principaux, NPK, ou azote, phosphore et potassium, puis
d’autres éléments en diverses quantités, bore, magnésium, calcium, etc.

Précisons qu’une plante à fleurs a besoin de peu d’azote, mais de beaucoup de potassium et de phosphore.

Une plante comme le rhododendron n’a nul besoin de calcium, qui risque de la tuer, alors que d’autres au contraire ont besoin de beaucoup de calcium. Il est donc nécessaire de connaître l’état de base du sol qui permettra de déterminer les plantes qui se plairont chez lui. Le matériel d’analyse est en vente dans tout bon garden-centre qui se respecte.

Question : engrais ou fumier? Au risque de surprendre le lecteur, un engrais « chimique » apporte la même nourriture que le fumier ou le compost, au niveau des éléments nutritifs. Précisons qu’un fumier ou un compost apporte la matière organique, qui va se décomposer à raison de 2% par année. Il est essentiel que le jardin soit suffisamment imprégné de matière organique. Ici également, l’analyse du sol renseigne sur le taux de matière organique. Mais le plus souvent, votre sol à plutôt trop d’éléments nutritifs, il faut juste rééquilibrer le sol ce qui se fera naturellement. Surtout sur une surface enrichie préalablement, il faut des années de patience pour l’appauvrir suffisament pour la transformer en prairie pauvre, mais riche en fleurs.

Au cas où un élément nutritif manque, on ne l’ajoute pas n’importe quand. Exemple: l’azote n’apporte rien en hiver, car le complexe argilo humiquesol du sol est incapable de le retenir, c’est un non sens d’ajouter des nitrates en dehors des périodes de végétation (idem en appartement). Ne pouvant les absorber, le sol les expédie dans la nappe phréatique! Ajoutons que les engrais, quels qu’ils soient, sont à utiliser avec parcimonie, et jamais pour certaines plantes. Prudence, prudence.

Enfin, le choix des végétaux dépend des spécificités du sol. Dans le doute, contactez-nous. De même, si
vous avez des questions pour l’interprétation des résultats de votre sol, contactez-nous.

La suite au prochaine épisode.